Portrait: Peter Schmidt, architecte, dans l’interview

Binapark Visp West

Pour Peter Schmidt, propriétaire et directeur de la société bpm Schmidt GmbH à Viège, construire est une affaire de confiance. Dans l’interview, il explique ce qui lui importe lors de la conception et de la réalisation de ses projets, que ce soit dans la relation avec les clients et leurs exigences ou dans le choix des partenaires pour un projet.

« Construire est une affaire de confiance. »

Monsieur Schmidt, quand un objet de construction devient-il une oeuvre architecturale à vos yeux?

Dans tout projet de construction, on retrouvera, d’une façon ou de l’autre, une certaine forme d’architecture. Car chaque objet qui sera construit demande des idées conceptionnelles lors de la planification.

Quelle œuvre architecturale admirez-vous particulièrement?

Le Corbusier était bien en avance sur son temps. Ses créations m’impressionnent beaucoup et j’ai admiré son œvre depuis toujours. Mais il y a nombre d’architectes extraordinaires en Suisse, songeons par exemple à Pierre de Meuron. Bien entendu ces architectes jouent dans une autre ligue où tout tourne autour de grands projets prestigieux. Pour cela il faut des clients qui disposent de ressources financières suffisantes.

Quelle importance l’environnement revêt-il sur la conception d’un objet?

En plus des règlements des zones à construire et des paramètres donnés, j’essaie toujours d’intégrer un objet dans son environnement. Parfois, les règlements concernant la parcelle rendent cela difficile. Et finalement, les exigences et souhaits du maître d’ouvrage sont prioritaires sur mes idées.

Comment concilier aujourd’hui les exigences conceptuelles et les questions énergétiques et de coûts?

Naturellement , nous sommes toujours soucieux de construire en respectant les normes Minergie, ou du moins de minimiser les coûts d’énergie d’un bâtiment grâce à une isolation optimale. Toute autre approche ne serait plus adéquat. Même si on ne réalise pas toujours exactement le standard Minergie avec tous les systèmes d’aération nécessaires, nous tirons au mieux du potentiel des méthodes d’isolation modernes dans la construction de logements afin de réduir au minimum la consommation d’énergie.

Comment réagissez-vous si un maître d’ouvrage exprime des souhaits qui dépasseraient son budget?

Ce serait une situation délicate, en effet. Mais grâce aux moyens de planification modernes, les objectifs et les variables essentielles sont fixés au préalable dans une étude préliminaire avant que le coup d’envoi pour l’élaboration des détails n’ait lieu. Ainsi on évite les mauvaises surprises. La décision de réaliser une façade ventilée par exemple sera prise alors dès les débuts, ce qui se déclinera ensuite dans la conception de l’extérieur. Notamment dans la construction de logements, l’esthétique de la façade est créatrice de valeur, mais ce qui compte finalement, c’est que le prix se tienne dans des limites acceptées par les clients. Nous nous concentrons au domaine des immeubles collectifs dont les appartements seront vendus à de différents propriétaires et donc un bon rapport qualité-prix est primordial.

Binapark Visp West, Etappe 1

Photo: Binapark Visp West, Etappe 1

„Les douches à l’italienne sont aujourd’hui un standard incontournable dans les salles de bain modernes. »

Quels impacts les matériaux et technologies innovants ont-ils dans l’architecture ?

Toute innovation présente des avantages et des inconvénients. Parfois l’envie vous prend d’essayer quelque chose de nouveau, bien qu’il y ait des alternatives qui ont fait leurs preuves. Aussi dans l’aménagement intérieur, de nouveaux produits font apparition sans cesse sur le marché tel que dans le secteur bain-sanitaire. Finalement, nous respectons toujours les demandes des clients et prenons en compte aussi des aspects à long terme. Les douches à l’italienne sont aujourd’hui un standard incontournable dans les salles de bain modernes, non seulement pour des raisons pratiques telle que la construction adaptée aux personnes âgées ou de mobilité réduite. Rien que du point de vue esthétique, elles présentent de nombreux atouts.

« J’aurais apprécié que, lors de l’initiative sur les résidences secondaires, on réfléchisse plus profondément sur les conséquences. »

Que souhaiteriez-vous sur le plan politique et législatif pour le secteur de la construction?

En tout état de cause, i lest notoire que le nombre des réglementations augmente sans cesse. Mais il faut faire avec. Sans les lois , chacun pourrait faire ce qu’il veut. Et cela ne répondrait surement pas toujours aux attentes des maîtres d’ouvrage. Dans le Haut-Valais, nous avons encore davantage de latitude que dans les grandes villes ou dans bien d’autres pays européens, où des règlements de zones sont appliqués à une large échelle. Toutefois, l’initiative sur les résidences secondaires a eu de graves répercussions pour tous qui sont impliqués ici dans le domaine de la construction. J’aurais apprécié que lors d’une décision d’une telle importance, on réfléchisse plus profondément sur les conséquences profondes et que les situations des communes soient considérées plus individuellement.

« C’est par la qualité des prestations qu’un entrepreneur Suisse doit se profiler face à la pression énorme au niveau du prix qu’exerce la concurrence étrangère. »

Est-ce qu’il y a des domaines où vous salueriez des objectifs plus stricts que ceux actuellement en vigueur?

Si nous songeons à l’adjudication aux entreprises étrangères facilitée par les accords internationaux, c’est incontestablement une concurrence particulièrement rude que les entreptrises nationales doivent affronter. C’est par la qualité des prestations qu’un entrepreneur Suisse doit se profiler face à la pression énorme au niveau du prix qu’exerce la concurrence étrangère. Mais en même temps, il devient de plus en plus difficile pour les artisans de trouver des collaborateurs qualifiés et de pouvoir les garder.

Qu’est-ce qui caractérise un bon architecte?

L’architecte doit répondre aux exigences des clients, identifier leurs besoins et réaliser les projets en respectant leur budget. Ce n’est pas seulement la conformité au budget à court terme qui importe. Un bâtiment est toujours un investissement à long terme. Les maîtres d’œuvre, aussi bien que les locataires futurs doivent être satisfaits de l’objet et ne pas se soucier constamment de défauts. En ce qui concerne le maître d’œuvre, ça commence déjà lors de la planification. En tant qu’architecte, on le représente depuis le début et on doit défendre au mieux ses intérêts.

Binapark Visp West - Etappe 1

Photo: Binapark Visp West, Etappe 1.

« Je voudrais que les résidents se sentent à l’aise dans les maisons. »

Comment mesurez-vous votre succès?

Si un objet a été réalisé à la satisfaction de toutes les parties concernées, cela signifie pour moi un succès. Donc, cen’est pas seulement la satisfaction du maître d’œuvre qui compte, mais aussi celle des futurs propriétaires et locataires. Je voudrais que les résidents se sentent à l’aise dans les maisons. Cette satisfaction des clients est pour moi l’indicateur de succès et, en même temps, la publicité la meilleure qui soit.

Quel projet a été le défi le plus important pour vous jusqu’ici?

Sans doute le WOGE a été parmi les opérations les plus compliquées, les difficultés n’émergeant pas des exigences de l’objet en premier lieu. Mais, à la demande du maître d’œuvre, je me suis engagé dans un projet sans avoir été impliqué dans la planification initiale. Tous les paramètres avaient déjà été fixés et le souterrain et le squelette d’acier avaient déjà été construit. J’ai dû réviser tous les plans et corriger maintes erreurs pour permettre la réalisation, tout cela dans un minimum de délais afin d’éviter des dommages et minimiser l’arrêt des travaux sur le chantier.

Je songe là aussi aux maisons en terrasse adaptées aux pentes raides que nous construisons. Ces constructions posent des problèmes particuliers et en même temps très intéressants dans toute la planification.

Quels sont les projets qui vous préoccupent actuellement?

À deux endroits à Viège, dont un sur un terrain en pente et avec une vue splendide , et à Brigue-Glis, dans un environnement verdoyant, nous avons des projets d’immeubles et d’ensembles de résidence.

„En vue des prestations et du service à long terme, il est préférable de travailler avec des partenaires qui sont à proximité.“

Selon quels critères choisissez-vous vos partenaires pour la réalisation d’un projet?

La qualité et les prestations doivent être convaincants, sans oublier un prix raisonnable. Toutefois, le prix le plus attrayant ne sert à rien, si la qualité des produits ou des prestations ne sont pas durables. Tôt ou tard, des conséquences financières désagréables en résulteront pour le maître d’œuvre ou les propriétaires. Le prix et la qualité doivent se tenir en équilibre. Finalement c’est la décision du maître d’œuvre, mais j’essaie toujours de collaborer avec des artisans et des fournisseurs régionaux. Car en vue des prestations et du service à long terme, il est préférable de travailler avec des partenaires qui sont à proximité.

Binapark Visp West Etappe 2

Photo: Binapark Visp West, Etappe 2

À quel point l’architecture est-elle nécessaire pour l’homme?

Avons-nous besoin d’architecture ? À mon avis , l’architecture au sens de la conception esthétique n’est pas indispensable. Et puis , les tendances changent tout le temps et de toute façon, les goûts ne se discutent pas. L’architecture peut embellir la vie. Parfois, hélas, elle la détériore . Beaucoup de bâtiments qui me passionnent du point de vue architectural ne m’inciteraient pas à les habiter. Parfois c’est un monde qui sépare l’aspect visuel de l’utilité.

Les produits bain-sanitaire et les carrelages dans les immeubles Binapark 1 et 2 ont été fournis par BRINGHEN AG Viège.

bpm Schmidt GmbH
Kantonsstrasse 63
3930 Visp
info@bpm-schmidt.ch
bpm-schmidt.ch

© Bringhen Group 2020